Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

L'histoire du SJPP

Un syndicat plus que centenaire

Le Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique (SJPP), à l’origine Syndicat de la Presse Française Périodique, a été fondé le 29 septembre 1894 sous le haut patronage du Président de la République, Monsieur Jean Casimir-Périer. Il est le plus ancien groupement de journalistes de la presse périodique.
Le premier Comité d’honneur était formé par Henri de Bornier, François Coppée, Alexandre Dumas, Pierre Loti, Edmond Rostand, André Theuriet, Alphonse Daudet, André Lebon, Émile Ledrain.

Quelques dates

29 septembre 1894            Fondation du Syndicat sous son premier titre : Syndicat de la Presse Française Périodique
Janvier 1895   Premier numéro du Bulletin
2 février 1895   Premier banquet annuel
30 septembre 1895   Première Assemblée générale
25 janvier 1900   Premier changement de titre : Syndicat de la Presse Française Non Quotidienne
12 février 1902   Premier dîner amical
16 juillet 1902   Fondation de la Société de Prévoyance Mutuelle
29 octobre 1902   Deuxième changement de titre : Syndicat des Journaux et Publications Périodiques
Mars 1903   Premier Annuaire
14 janvier 1928   Troisième changement de titre : Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Présidents et secrétaires généraux

Présidents             Secrétaires généraux  
Etienne Seurette 1894   Ismaël Duplessis 1894-1898
Albert Clairouin 1894-1902   Will-Darvillé 1898-1899
Albert Coutaud 1902-1918   Alcanter de Brahm 1899-1900
Émile Borel 1918-1921   Louis Jolly 1900-1904
Ernest Dumonthier 1921-1927   George Bans 1904-1909
Henry Buteau 1927   Charles Pruvot 1909-1931
Henry Rottembourg 1931      

" A PROPOS "

Le SJPP a vu le jour le 6 décembre 1983 lors du dépot de son titre et de son enregistrement au Parquet et depuis sa création, il a reçu de nombreuses disticnctions. Tout d'abord, le Syndicat et sa Société de Prévoyance Mutuelle, créée en 1902, ont obtenu la médaille d’or de l’Exposition Internationale de Paris en 1937, en 1983 et en 1987. Le Syndicat continua ses activités pendant l'occupation et a consacré deux cahiers à la Presse clandestine, plébiscité lors de leurs publication. 

Son évolution se poursuivit et à l'occasion du centenaire en 1994, le Syndicat a organisé le Prix du Centenaire, sous la présidence du président de la Fédération Nationale de la Presse Française (M. Jean Miot). La récompense était de 10000 F et fut attribuée à Philippe Baverel, pigiste du journal Le Monde. Ce jury était composé par de nombreuses personnalités du monde littéaire telles que Louis Nucéra, Prix Interallié et Ghislain de Diesbach, biographe plusieurs fois primé par l’Académie française...

Désormais, une équipe de bénévoles assure la gestion du Syndicat et la parution de la revue trimestrielle du SJPP relatant de nombreuses informations d’intérêt artistique et littéraire. Dans notre revue, les bénévoles commentent les expostions et les livres en vogue. Notre équipe a reçu les encouragements de M. Daniel Marchesseau (conservateur général du Patrimoine et directeur du musée de la Vie romantique), Paul Duchein (fondateur et président des Rencontres d’art du musée Ingres de Montauban), Ghislain de Diesbach (écrivain et historien)...Le Syndicat des journaliste de la Presse Périodque est une association strictement apolitique.